Généralement affublée d’une peau épaisse, dure et non comestible qui facilite sa conservation, la courge – comme sa cousine la courgette – appartient à l’espèce cucurbita pepo. Cette étonnante famille compte de nombreux représentants aux formes, tailles et couleurs variées.

Variétés

Dans la tribu courge, trois variétés dominent :

Courge muscade 

Cette ancienne variété méridionale – la plus répandue de toutes les courges – possède une chair orange vif, épaisse, ferme, au goût légèrement sucré et musqué. Se conservant bien, même une fois entamée, elle permettait aux anciens de se nourrir pendant tout l’hiver.

Potimarron

Il se présente sous forme de poire ou de toupie et revêt une robe dont la couleur peut aller du rouge le plus vif au vert le plus profond. Sa chair a un goût sucré qui s’apparente à celui de la châtaigne.

Doubeurre ou Butternut

Elle se reconnait à sa forme allongée, sa peau jeune pâle et à sa chair orangée dont la texture douce et fondante rappelle le goût du beurre et de la châtaigne.

Bien choisir

Choisir un légume de forme régulière, sans tâches ni piqûres d’insectes. Ecarter toute courge présentant des parties molles, une peau ridée ou trop légère pour sa taille ; autant de signes qui signifient qu’elle a commencé à sécher à l’intérieur.

Avantages nutritionnels

Les courges sont très riches en vitamines A, B, C, D, E, en oligo-éléments, acides aminés et acides gras insaturés ainsi qu’en amidon, sucres naturels et carotène. Leurs teneurs en vitamines et en sucres augmentent tout au long de leur conservation.

Conservation

Pour faciliter la conservation, sélectionner des fruits sains avec leur pédoncule. Pour conserver longtemps les courges d’hiver, il faut leur assurer de bonnes conditions d’entreposage : les remiser dans un endroit frais et sec ou dans le bac à légumes du réfrigérateur. Selon le lieu, elles peuvent se conserver de plusieurs semaines à six mois. Dans certains cas, le goût s’améliore avec le temps.

Culture

En mode de culture conventionnelle, la courge, comparée à d’autres fruits ou légumes, subit moins de traitements d’insecticide ou de fongicide durant sa culture. Sur ce plan, l’écart en termes de résidus avec les légumes bio est moins flagrant. En revanche, l’étape du désherbage des rangs de courge se fait chimiquement alors que l’agriculture biologique propose des solutions alternatives comme le paillage et le binage mécanique.