Une expression, vous allez le voir, bien plus près de la réalité que vous ne l’imaginiez !

Vous avez entendu parler du cloud – prononcez claoud – mot anglais qui signifie nuage ? Et pourquoi donc nuage ? Parce qu’il est lointain ? Que vous ne savez pas où le situer ? Peut-être parce qu’il est le produit de l’évaporation, celle de notre mémoire sans doute ? Rien de tout cela bien sûr.

Plus simplement, quand un ingénieur ne sait pas expliquer son invention, il fait semblant de chercher l’inspiration et, voyant un beau cumulus dans un ciel tout bleu, il se dit que nuage ferait bien l’affaire. Allons-y pour nuage, un peu de poésie adoucira la technique.

Une mémoire évadée non seulement de ma tête mais aussi de mon ordinateur ou de mon smartphone se réfugie dans un espace inconnu de l’utilisateur, relié à lui par des ondes et de longues fibres posées au fond des océans ; puis rejoint une “ferme de mémoires”, encore un emprunt bucolique. Peu importe d’où j’appelle cette “ferme de mémoires”, elle répond présent à ma demande, quels que soient l’heure, le jour, la nuit, le mardi matin ou le dimanche soir. Même très tard !

Comment diable vous expliquer le phénomène de cette mémoire, ce nuage qui obéit et répond à votre premier clic ?

Je vous raconte une histoire.

Vous êtes en vacances, vous vous baignez et nagez le matin avant qu’il ne fasse trop chaud. Puis vous déjeunez d’un délicieux poisson grillé avec un verre de rosé et vous programmez une promenade en bateau après la sieste. Le bonheur ! D’accord vous n’avez pas le pied très marin mais poster les images des dauphins évoluant dans la baie, ça ne se rate pas. Une vague de travers et… Plouf, votre appareil disparait dans l’eau. Sidération ! Adieu dauphins, veaux, vaches, cochons, couvées… Autrement dit, tous vos trésors gardés dans la mémoire de votre smartphone !

Que faire d’autre que lever les yeux au ciel et là, tout à coup… Vous apercevez un nuage ! Ce dernier vous rappelle que, sur le conseil d’un ami, vous avez prévu sur votre smartphone, l’enregistrement automatique de vos données dans justement un nuage, le fameux cloud !

Rentré à l’hôtel, vous mettez en marche votre tablette, qui vous confirme, sérénité revenue, que tout est bien là ! Sauf peut être le dauphin que vous étiez en train d’immortaliser durant votre aventure en bateau. C’était trop tard ! Pas de post sur Facebook !

Explication, votre smartphone magique suit fidèlement les instructions que vous lui avez données et enregistre tout machinalement dans le cloud, le nuage. Sur un simple clic, celui-ci, à la vitesse de la lumière, vous restitue tout aussi fidèlement ce que vous lui avez confié.

En fait vos photos et autres données sont transformées en codification binaire – je vous fais grâce de l’explication du binaire, après tout vous êtes en vacances ! – et sous cette forme ils sont envoyés à une très grosse mémoire quelque part dans le monde. Et quand vous demandez à revoir votre photo, cette grosse mémoire vous la renvoie. C’est aussi simple que ça !

Oui, enfin entre temps il se passe quand même pas mal de choses. Mais ce ne serait pas très poétique de vous l’expliquer. Quoique, si j’ai de l’inspiration je vous le raconterai une autre fois.

Alors, à bientôt et restez la tête dans les nuages ! Au moins pendant les vacances !

P.S. Pensez quand même à vous procurer un autre smartphone !

Frédéric BRICKA

www.campus-seniors.fr

Abonnement newsletter

Abonnement newsletter

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte email.

Vous avez bien été ajouté dans notre liste. Veuillez vérifier votre boîte email pour confirmer votre inscription.