Il était une fois …

Depuis l’aventure que je vais vous raconter, mon doigt tremble légèrement quand j’appuie sur une « appli » de mon téléphone !

Un jour donc, mon smartphone tombe sur le carrelage de la cuisine et l’écran se brise. Je décide de le remplacer et je soulève le verre brisé avec mille précautions. Je vois, à ma grande surprise, les applis s’échapper et se réunir sur la table. Stupéfaction, je les entends même communiquer entre elles dans une langue étrange. J’ai appris plus tard que c’était de l’algorithme. Jusque là, je n’avais jamais imaginé que ces petits carrés, colorés, aux épaules arrondis et aux dessins évocateurs avaient une vraie vie.

Oui, je vous vois bien sourire discrètement d’un air entendu… Il nous raconte des salades celui-là… Vous pensez ce que vous voulez, mais continuez jusqu’au bout !

Moi, je me suis pris au jeu, les trouvant sympathiques et, d’ailleurs, depuis je les appelle mes lutins. Ils avaient l’air de bien s’entendre entre eux et pour la plupart, c’est moi qui avais choisi de les inviter à venir dans mon smartphone.

Jusqu’au jour de cette découverte, j’avais bien noté qu’ils me rendaient de bons et loyaux services. Par exemple, je prends ma voiture, le lutin qui m’indique la route grimpe dans l’écran de ma voiture et montre le chemin de l’hypermarché voisin. Il me fait éviter un accident sur la route, me dévie et hop ! me trouve une place sur le parking. La porte franchie, il demande à un lutin mémo d’ouvrir la liste des courses. Je saisis un pot de crème et voilà qu’un troisième lutin trouve que c’est un peu calorique pour moi et me propose de l’allégé ! OK, va pour l’allégé !

Je flâne, feuillette les derniers livres parus quand un lutin sonneur me rappelle qu’il est l’heure d’aller chez le kiné. Le lutin GPS, vous vous souvenez ? Celui de toute à l’heure, m’indique qu’il me faudra 13 minutes pour y arriver. Je passe à la caisse où le lutin porte-monnaie enregistre et règle mes courses à la vitesse de l’éclair et m’indique le solde de mon compte à la banque. Je vois rouge – comme dab – et je file chez le kiné… qui me fait attendre quelques minutes. J’en profite pour lire des messages que vient de m’apporter le lutin facteur à qui je remets illico quelques courts messages pour prévenir l’école de mon petit garçon que j’aurai quelques minutes de retard.

Je trouve toujours aussi magique tous ces lutins qui me suivent toute la journée. Ils m’accompagnent partout. Ils m’aident, me font rire, me donne des nouvelles, me conseillent, me guident et me font même un petit clin d’œil en passant devant les promos de mes boutiques préférées.

Hélas, hélas, j’ai été très déçu quand j’ai appris, d’ailleurs tout à fait par hasard, que mes lutins étaient très bavards et surtout indiscrets. Il paraît qu’ils racontent tout, mais vraiment tout, à leur patron. Je ne savais pas du tout qu’ils étaient en mèche avec un patron. Ils lui disent même où je suis à tout moment. Le patron ? Il habite très loin quelque part en Chine ou en Californie, je ne sais pas trop. Je suis vraiment déçu que mes lutins jouent un double jeu. Je les aimais beaucoup.

Et c’est pour cela que mon doigt tremble un peu maintenant quand j’appuie sur une de mes applis, mes lutins chéris ! Peut-être ça vous fera pareil maintenant ?

Frédéric Bricka