Indiqués dans deux grands cas de figures que sont les situations d’urgence et les besoins chroniques, les dons du sang permettent de sauver des vies et contribuent à soulager les personnes atteintes de pathologies graves.

Un acte nécessaire

Secours d’urgence, interventions chirurgicales, maladies du sang, cancers… Les besoins en produits sanguins sont quotidiens et ont fortement augmenté au cours des quinze dernières années.

En France, les besoins pour soigner les malades nécessitent 10 000 dons de sang par jour. Et ce chiffre a tendance à augmenter… En effet, jusqu’en 2013, sous l’effet combiné de l’allongement de l’espérance de vie et des progrès de la médecine, la consommation de produits sanguins a enregistré une croissance de 1 à 3 % par an. Les besoins en globules rouges se sont ainsi accrus de 29 % entre 2002 et 2012.

Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement ni médicament de synthèse capable de se substituer au sang humain et aux produits sanguins labiles (PSL), issus des dons de sang. Cet acte volontaire et bénévole est donc irremplaçable.

Profil et contre-indications

Pour donner son sang, il faut être âgé de 18 à 70 ans et peser au moins 50 kg. Les donneurs du groupe O sont très recherchés dans la mesure où leurs globules rouges peuvent être transfusés à tous les patients. Les hommes peuvent donner leur sang jusqu’à 6 fois par an, les femmes 4. Afin de garantir la bonne santé du donneur, un délai de 2 à 8 semaines est nécessaire entre deux dons.

Des contre-indications existent cependant et il est nécessaire d’en connaître la nature. Un test rapide est réalisable sur le site dondesang.efs.sante.fr, permettant ainsi de déterminer préalablement si vous avez la possibilité d’effectuer un don du sang.

Formalités et types de dons

D’un point de vue administratif, quelques formalités simples sont à respecter : pour un premier don, se présenter avec une pièce d’identité : carte nationale d’identité, passeport ou titre de séjour ; disposer d’une adresse postale en France pour recevoir des informations ou des documents de la part de l’EFS ; maîtriser la langue française pour comprendre les questions posées lors de l’entretien pré-don et être en capacité d’alerter sur une infection (ou un oubli) après le don.

Il n’est pas obligatoire de disposer d’une carte de groupe sanguin ou d’un carnet de santé pour pouvoir donner son sang. Néanmoins, si vous avez déjà effectué un ou plusieurs dons et que vous possédez une carte de donneur, vous pouvez vous en munir à chaque don.

Si le don de sang – prélèvement de tous les composants du sang – est la forme de don la plus répandue, le don de plasma permet de réaliser la fabrication de médicaments dérivés du sang ; le plasma est également utilisé pour les transfusions dites thérapeutiques. Le don de plaquettes s’effectue sur rendez-vous et requiert des précautions particulières dans la mesure où le donneur doit avoir un taux de plaquettes suffisamment élevé. Ce don permet d’obtenir directement auprès d’un même donneur 6 fois plus de plaquettes que lors d’un don de sang.

Tout savoir sur le don du sang et trouver une collecte proche de chez soi sur le site : dondesang.efs.sante.fr

Source : dondesang.efs.sante.fr

Abonnement newsletter

Abonnement newsletter

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte email.

Vous avez bien été ajouté dans notre liste. Veuillez vérifier votre boîte email pour confirmer votre inscription.