Entreprendre des travaux dans la salle de bain s’avère parfois difficile compte-tenu de l’espace souvent réduit et des contraintes techniques existantes. Peindre le carrelage reste la manière la plus simple de la rénover sans pour autant réaliser de grands travaux.

Le choix de la peinture est important. Celle-ci doit pouvoir adhérer sur le carrelage, surface lisse et peu abrasive. Les peintures pour carrelage permettent d’obtenir un résultat net et rapide, on les applique directement, sans sous-couche.

Il est possible de peindre les carreaux en faïence ou en grès avec de la peinture pour carrelage. Il n’est cependant pas conseillé de peindre les carreaux en pierre, en ardoise ou en terre cuite qui sont poreux et absorbent la peinture.

Avant de peindre le carrelage mural avec une peinture acrylique ou glycéro, il est préférable d’appliquer au préalable une sous-couche pour carrelage. Il ne faut pas confondre cette peinture avec l’enduit pour carrelage, autre solution de recouvrement qui supprime définitivement l’aspect « carrelage » d’origine.

Qualité de peinture

Les carrelages autour d’une baignoire ou d’une douche seront quotidiennement mis à rude épreuve. L’usage régulier de détergents acides ou d’éponge abrasive risque rapidement de détériorer la peinture. Certaines peintures pour carrelage ont besoin d’une sous-couche pour adhérer au carrelage, d’autres non. Tout dépend de leur composition qu’il est recommandé de lire avant l’achat. Les peintures pour carrelage qui n’ont pas besoin de sous-couche sont à éviter sur des carrelages de salle de bains de type pierre (support très absorbant). Dans ce cas, il est recommandé d’opter pour une couche primaire spécifique permettant de bien imperméabiliser la surface du carrelage. A noter qu’une finition satinée ou brillante aura un rendu plus esthétique qu’une finition mate, très différente de l’aspect naturel d’un carrelage.

>>> Bon à savoir : les peintures à base de résines acryliques sont généralement moins odorantes que les autres. Un petit plus à prendre en compte car l’odeur de peinture fraîche peut rapidement devenir entêtante.

Choix de la teinte

Les nuanciers que l’on trouve dans les magasins spécialisés seront d’une aide précieuse ; il est ainsi plus facile d’harmoniser les teintes choisies pour les carrelages horizontaux et verticaux.

Même si les teintes neutres – gris, beiges et taupes – ont la côte chez les designers, vous constaterez rapidement que ces couleurs ne flattent pas réellement le teint du matin. S’orienter vers une teinte orange doux pour un effet tonique ou vert mousse pour se sentir, dès le matin, dans un bain de verdure. Il est tout à fait possible d’associer cette couleur à une teinte plus neutre pour les autres murs.

Préparation de la surface

Il est essentiel de bien préparer le carrelage avant de le peindre. Pendant les travaux, la salle de bains doit être bien ventilée, propre et sèche.

Commencer par ôter le vernis du carrelage avec un ponçage manuel, ou en utilisant une ponceuse électrique. Cette opération évitera que la peinture ne glisse sur le carrelage. Enlever les joints de carrelage en silicone car la couleur ne se fixera pas dessus. Pour cela, les découper avec un cutter et les gratter pour qu’ils se décollent. Il faudra les refaire une fois les peintures terminées.

Pour nettoyer un carrelage mural, il n’est pas nécessaire d’utiliser des produits ménagers. Comme dans beaucoup d’autres situations, le vinaigre blanc, économique et écologique, est votre allié : mélanger un volume de vinaigre avec deux volumes d’eau chaude dans un pulvérisateur, asperger les murs et frotter les traces avec une éponge. Si certaines tâches résistent, verser une dose de vinaigre pur sur l’éponge et frotter. Si vous conservez les joints, ne pas oublier de soigneusement les nettoyer pour une finition parfaite. Une fois le nettoyage terminé, rincer et laisser sécher.

>>> Précautions à prendre : Couvrir plinthes, prises et interrupteurs avec un ruban adhésif et le fixer également sur les extrémités du carrelage pour ne pas déborder sur la surface d’à côté. Installer une bâche au sol et sur les meubles pour les protéger des éclaboussures.
Se munir d’un rouleau, d’un bac, d’un mélangeur et d’une brosse à rechampir pour les endroits les plus difficiles à travailler.

D’abord la sous-couche !

Avant de passer la peinture définitive, commencer par la sous-couche, indispensable pour bien accrocher la peinture de finition. Elle doit être parfaitement adaptée au support pour bien l’imperméabiliser. Vérifier que la mention “carrelage” est bien portée sur le pot. Une sous-couche adaptée contient normalement un durcisseur. Même si votre peinture est spécifiée “sans sous-couche”, mieux vaut en appliquer une pour un résultat durable.

>>> Comment faire ? Verser la couche primaire dans un bac et bien mélanger afin d’obtenir un résultat homogène. Commencer toujours par les “points critiques”, tels que les extrémités et les joints, pour lesquels on utilise la brosse à rechampir. Sur le reste de la surface, appliquer la peinture au rouleau. Le passer à plusieurs reprises aux mêmes endroits et en croisant les mouvements pour bien étirer la peinture sur toute la surface du carrelage.

>>> Si une résine colorée est appliquée, il est possible de sauter l’étape de la sous-couche. C’est la solution pratique pour gagner du temps ! Cette solution se réalise en deux étapes. La première se réalise avec une peinture acrylique spécifique et la seconde avec une résine de protection adaptée disponible en plusieurs finitions (mat, brillant, satiné). Facile à poser, il faut tout de même mentionner que la variété de teintes est plutôt restreinte et que le prix au litre reste assez élevé.

Etape peinture

24 heures viennent de s’écouler et la sous-couche est sèche. Il est temps de passer à l’étape peinture. Les consignes d’application peuvent varier d’une marque et d’un type de peinture à l’autre, aussi il est conseillé de suivre à la lettre ce qui est inscrit sur le pot.  Commencer par les joints, les angles, les bordures avec le pinceau et peindre ensuite au rouleau. Attendre au minimum 12 heures avant toute occupation de la pièce. Si le carrelage est foncé, il faut appliquer une seconde couche le jour suivant.

>>> Attention, certaines peintures bi-composants se mélangent juste avant l’application et doivent être étalées dans l’heure. Dans ce cas de figure, ne pas trainer ou le résultat risque d’être décevant. La première couche de peinture doit être parfaitement étirée et lissée. Pour cela, utiliser un rouleau monocouche de taille moyenne.
Tout au long des travaux, surveiller la température de la pièce. Il ne doit pas y faire plus de 20 degrés. Enfin, bien suivre les indications relatives aux temps de pause à respecter entre les différentes couches. Elles peuvent varier d’un fabriquant ou d’un matériau à un autre.

Finitions

Si les joints de silicone ont été retirés, ne pas oublier de les refaire sur toute la surface du carrelage. S’ils ont été repeints, ils sont alors recouverts de peinture et si ce résultat n’est pas à votre goût, vous pouvez parfaitement recréer un aspect plus classique grâce à un stylo de peinture spécial joint de carrelage. Il faut respecter un délai de 72 heures avant d’utiliser à nouveau la salle de bain. 

>>> Après cette rénovation, éviter les produits ménagers trop abrasifs.

Abonnement newsletter

Abonnement newsletter

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte email.

Vous avez bien été ajouté dans notre liste. Veuillez vérifier votre boîte email pour confirmer votre inscription.