Lorsque la température dépasse 30°C à l’extérieur, il est important de se préserver des ardeurs du soleil. En tant que protection extérieure, la pergola bioclimatique modère efficacement la chaleur.
La pergola bioclimatique constitue une alternative intéressante au store lorsque l’on cherche à se protéger efficacement de la chaleur et du soleil tout en profitant pleinement de la terrasse. Apparue il y a une vingtaine d’années en Australie, la pergola bioclimatique, introduite en France il y a environ dix ans, fait aujourd’hui l’objet d’un véritable engouement.

Fonction et emplacement

Protéger un espace extérieur – terrasse, patio ou cour – du soleil et de la chaleur mais plus largement de toutes les intempéries tout en assurant une ventilation naturelle, est la fonction principale de la pergola bioclimatique. Grâce à la position de ses lames orientables, elle peut bloquer efficacement les rayons du soleil en été et les laisser passer en hiver de manière à optimiser les apports de chaleur à l’intérieur de la maison.
Elle s’adapte ainsi parfaitement aux saisons. Son emplacement se définit en fonction de l’action des éléments naturels et plus précisément de l’exposition. Il faut tirer le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation de l’air de manière à réduire les besoins énergétiques, à réguler et à maintenir des températures agréables, à contrôler l’humidité tout en valorisant l’éclairage naturel. Il est donc préférable d’installer la pergola contre la façade la plus ensoleillée de la maison.

Précautions d’installation

Une pergola bioclimatique s’installe sur tous types de façade à condition qu’ils soient suffisamment sains et en bon état. Son poids varie de 400 à 500 kilos, il faut donc s’assurer de la solidité de l’édifice avant de l’installer. La structure se pose contre la maison grâce à une poutre horizontale et s’arrime au sol via des plots en béton, réalisés aux pieds des poteaux. Pour assurer une bonne longévité à la pergola, un sol résistant et un scellement parfaitement exécuté sont nécessaires.

Simple à utiliser

Une pergola bioclimatique a le grand avantage de fonctionner de manière autonome. La plupart des modèles sont équipés de capteurs gérant automatiquement la fermeture et l’ouverture des lames. En cas de vents violents, les lames vont s’ouvrir de façon à éviter l’engouffrement de l’air dans la structure et en cas de pluie, elles vont, à l’inverse, se refermer dès les premières gouttes de manière à protéger la terrasse. Ces actions s’effectuent sans aucune intervention de l’utilisateur.

Accessoires de confort

Afin d’accroître le confort, il est tout à fait possible d’utiliser une série d’éléments et d’accessoires. Parmi eux : des panneaux vitrés coulissants, repliables et escamotables venant fermer un ou plusieurs côtés de la pergola. Pour mieux se protéger du soleil, on optera pour un brise-soleil en partie haute de la structure ou pour des volets roulants latéraux. Afin de prolonger son utilisation en hiver, un chauffage peut être installé. Pour améliorer l’intimité de cet espace, des claustras viendront abriter les utilisateurs des regards extérieurs. À cette liste, peuvent s’ajouter des brumisateurs, pour rafraîchir l’atmosphère et des systèmes de sonorisation.
Le budget à prévoir pour installer une pergola bioclimatique varie en fonction de la surface, des finitions et des accessoires utilisés. La fourchette de prix oscille en moyenne entre 600 et 900 euros le m2.

Bon à savoir

Les pergolas bioclimatiques constituent une extension de l’espace extérieur et non pas de la maison. A ce titre, elles ne peuvent donc pas être assimilées à des vérandas.