A moins d’une heure de Nice, la Suisse niçoise dévoile son environnement sauvage et préservé. La vallée de la Vésubie offre une large palette de sites exceptionnels à découvrir : Venanson, Saint-Martin-Vésubie, la vallée de la Gordolasque, le Boréon, Belvédère, le sanctuaire de la Madone de Fenestre, la Vallée des Merveilles, Rimplas et son fort militaire, Mollières et les villages du Val de Blore. Partons à la découverte de ce territoire étonnant !

Saint-Martin-Vésubie, aux portes du Parc National

Implanté à 1000 mètres d’altitude, à la convergence des vallées du Boréon et de la Madone de Fenestre, Saint Martin Vésubie est un village authentique du Parc National du Mercantour. Entre 1860 et la seconde guerre mondiale, le village deviendra un haut lieu de villégiature de l’aristocratie comme en témoignent les dizaines de villas belle-époque disséminées sur la commune. Le vieux village conserve les traces de son origine médiévale : la rue principale, parcourue sur toute sa longueur par un petit canal, dévoile le charme de vieilles maisons de pierre aux balcons de bois et l’enchevêtrement de petites ruelles étroites. Sous le village, installé dans l’ancienne usine hydroélectrique, le Musée des traditions vésubiennes, dévoile les secrets de l’histoire mouvementée de la vallée.

Le Boréon 

A 8 km en amont du village de Saint-Martin-Vésubie, le site du Boréon s’ouvre sur un lac splendide. Point de départ de nombreux sentiers de randonnées, le Boréon est également un lieu privilégié pour la pratique de la pêche à la truite. En hiver, le site se transforme en centre nordique reconnu pour la qualité de ses 30 km de pistes de ski de fond, mais permet également la pratique de la raquette à neige, de l’alpinisme avec une cascade de glace artificielle et du ski de randonnée.

La Madone de Fenestres

Le sanctuaire de la Madone de Fenestres, situé 1904 m d’altitude au cœur du Parc National du Mercantour, est entouré de montagnes et dominé par le Gélas (3 143 m), point culminant des Alpes-Maritimes. La Madone de Fenestres serait apparue à plusieurs reprises, selon la légende, dans la trouée dite du “Caïre de la Madone”. Le sanctuaire est connu dès le 13e siècle mais de nombreux indices font imaginer qu’il est bien plus ancien. Notre-Dame de Fenestres est vénérée par toutes les populations de la Vésubie mais également du Piémont. Aujourd’hui encore, les psrocessions du 15 août et du 8 septembre sont des évènements religieux incontournables. Il s’agit également d’un site d’une rare beauté offrant de nombreux sentiers de randonnées aux amoureux de la nature.

Venanson

Bâti sur un piton rocheux à 1150m d’altitude, ce charmant village de 150 âmes est un véritable belvédère offrant une vue splendide sur la vallée de la Vésubie ainsi que sur les forêts et les cimes du Parc National du Mercantour. Surplombant le village de Saint-Martin-Vésubie, Venanson s’étend autour de petites ruelles étroites, typiques des villages alpins construits à flanc de montagne. Les maisons anciennes, bâties en pierre sèches et serrées les unes contre les autres, contribuent au charme du village qui dispose également de nombreux sentiers de randonnée permettant la découverte de lieux encore sauvages et préservés : la forêt de la Malune, le Pic de Colmiane et les pittoresques hameaux de Rigons, du Libaret ou des Granges.

Belvédère, vue sur la vallée de la Vésubie et de la Gordolasque

Situé aux portes de la vallée de la Gordolasque, du Parc National du Mercantour et de la Vallée des Merveilles, ce joli village perché à 830 m d’altitude tire son nom du latin bellumvidere, signifiant beau point de vue. S’étirant sur son éperon rocheux, le centre du village dévoile de petites rues étroites, autour de l’église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul, joyau baroque édifié à partir du 17e siècle. A découvrir également, Le Musée du lait, construit dans l’ancienne coopérative laitière, qui présente l’outillage agricole et les procédures de pasteurisation.

La Gordolasque

A 12 kilomètres en amont du village de Belvédère, la vallée de la Gordolasque dévoile son charme naturel de vallée alpine. Cette ancienne vallée glacière est l’une des plus sauvages des Alpes du Sud. Elle offre des paysages d’une rare beauté dans un cadre exceptionnel et donne accès aux sites majeurs du Parc National du Mercantour. Paradis pour la pratique de la randonnée pédestre, la Gordolasque est également la porte d’entrée de la Vallée des Merveilles. On y trouve également une vacherie traditionnelle, proposant de la tome de vache en saison. Affluent de la Vésubie, ce torrent se prête également à la pratique de la pêche à la truite.

La Vallée des Merveilles, 5000 ans d’histoire.

Dans cette vallée aux dalles de schiste polies par le passage des glaciers, située à plus de 2000m d’altitude, un véritable musée de la Préhistoire à ciel ouvert a été mis à jour. On y a répertorié près de 40 000 gravures rupestres datant de l’Age du Cuivre et du Bronze, témoignant de rites sacrés anciennement pratiqués par les populations fréquentant ce lieu. L’ensemble du site des Merveilles et de Fontanalba est classé Monument Historique. L’accès au site de la Vallée des Merveilles est uniquement pédestre et peut se faire depuis les sites de la Gordolasque et de l’Authion. Dans le site protégé, les randonneurs peuvent circuler librement en restant sur les sentiers autorisés et les circuits d’interprétation où se trouvent certaines gravures, mais pas la totalité. Avec un accompagnateur agréé, les visiteurs peuvent accéder à l’ensemble du secteur protégé et bénéficier de nombreuses informations relatives au site.

Le hameau de Mollières

Aujourd’hui dépeuplée, Mollières fait figure d’unique enclave habitée – au moins une partie de l’année – située dans la zone cœur du Parc National du Mercantour. Le hameau, splendide, compte une cinquantaine de maisons et reste l’un des derniers villages français sans électricité ! C’est à Mollières que les premiers loups revenus sur le sol français ont été aperçus en 1992. On y accède depuis le Boréon par le col de Salèse en empruntant une piste dont l’accès est réglementé.

Les villages de La Bolline et de La Roche sont deux charmants villages construits en étage aux flancs d’arêtes rocheuses, composés de hautes maisons aux balcons de bois. Dans les ruelles étroites, on retrouve des passages voûtés en ogive et de vieux lavoirs. Saint-Dalmas, en revanche, s’étale sur son large plateau. Il s’agit d’un vieux village anciennement fortifié dont il reste quelques vestiges d’enceintes. A l’entrée du village s’élève l’église Sainte-Croix, construite en pierres de taille apparentes. Avec sa toiture en lauzes et son porche à colonnes, elle est une véritable merveille de l’art roman – an 1000 – et témoigne de la foi et du savoir-faire des moines constructeurs.

Rimplas, un des plus anciens villages du Val de Blore

A cheval entre le Val de Blore et la vallée de la Tinée, étape incontournable de la Route du Sel, le village de Rimplas occupe une position stratégique depuis des millénaires. Perché à 1000 m d’altitude, il est construit en escalier autour d’une arête montagneuse, aux portes du Parc National du Mercantour. Le village de 100 âmes est une merveille avec ses ruelles étroites et pavées, ses passages couverts et ses toits de lauzes parme

Sources :

www.vesubie-mercantour.com
www.mairie-belvedere.fr
www.tendemerveilles.com