Côté parquets, chaleur et caractère

Parquets massifs ou contrecollés, ces revêtements dédiés à embellir les sols, jouent l’authenticité des matières nobles et apportent chaleur à nos intérieurs.

Gage de style

Elégant, intemporel, agréable à fouler, le parquet symbolise le confort chaleureux des intérieurs. Les parquets véritables ou les stratifiés bois sont réellement en mesure d’habiller le sol de toutes les pièces de la maison.

Les collections de parquets massifs – en évolution permanente – présentent un vaste panel d’essences de bois. Proposés en chêne, en châtaignier ou en pin pour une décoration traditionnelle tout en douceur, leur style naturel reste une valeur sûre tout en affichant une nouvelle modernité.

Les parquets massifs en bois exotiques sont dotés d’un fort potentiel décoratif. Leurs teintes chatoyantes, tirant sur le rouge ou le brun, métamorphosent l’atmosphère d’une pièce, conférant une douce sensation de confort. Ces mêmes essences, résistantes aux projections d’eau et à l’humidité, réussissent à faire entrer le parquet dans les cuisines et les salles de bains. Le parquet véritable résiste bien aux taches à la condition d’être huilé ou verni.

Facile à poser et à entretenir, le parquet stratifié imite à la perfection le bois avec des effets de texture en 3D, nœuds et nervures. Il existe des modèles conçus spécifiquement pour résister à l’humidité des pièces d’eau.

Massif

Le parquet massif est usiné dans une seule frise de bois. Il est proposé soit brut de rabotage, soit pré-poncé, soit fini en usine – vernis ou huilé – avec ou sans préparation spéciale, brossé, vieilli, teinté. Le parquet massif est apprécié pour son authenticité, sa robustesse et sa chaleur inimitable. Il s’agit d’un véritable investissement, donnant de la valeur à une habitation.

Les modèles de parquet massif dureront des centaines d’années, pourront être rénovés à de multiples reprises en étant poncés et même être relookés pour suivre la tendance.

Contrecollé

Ce parquet est constitué d’une couche d’essence de bois noble fixée sur une base en contre-plaqué ou en fibres de bois. Le parement, en bois noble, lui donne son aspect. Il est habituellement vendu avec une finition vitrifiée. Son procédé de fabrication industriel permet de le décliner en de nombreuses essences, teintes et variations d’aspects. En général, il est usiné pour une pose flottante rapide et économique. Il n’est pas envisageable de rénover un parquet contrecollé dégradé à l’usage ou par accident. Il faudra le remplacer entièrement.

Stratifié

Le stratifié imite le parquet. Contrairement au parquet massif et au contrecollé, le parement du revêtement de sol stratifié n’est pas en bois. Il est constitué d’une image de bois protégée par une résine et collée sur un panneau de fibres de bois. Facile à poser, les lames se clipsent entre elles. La dureté et la résistance du parement sont normalisées par le classement UPEC. Ce revêtement est proposé dans un grand choix de coloris et de décors mais ne peut être rénové en cas d’usure. Pour obtenir un confort acoustique suffisant, il est nécessaire de prévoir lors de la pose, une sous-couche isolante.

Marie Milan

Normes

Liées au bois

La norme NF EN 13-756 est l’une des normes principales. Elle définit le terme parquet, mot uniquement utilisé pour un revêtement de sol constitué de bois dont la couche d’usure est de 2 mm ou 2,5 mm minimum. Il existe une trentaine de normes qui concernent le parquet. Les principales sont :

NF EN 13488 qui concerne les éléments de parquet mosaïque ; NF EN 13629 (bois feuillu) et NF EN 13990 (bois résineux) pour le parquet massif ; NF EN 13489 qui concerne le parquet contrecollé.

Ces normes fixent principalement l’essence du bois, l’épaisseur et le mode de pose ou d’assemblage en fonction du produit

Liée au feu

La norme européenne NF EN 13501-1, prévoit cinq catégories d’exigences : A1, A2, B, C, D, E et F (A1 étant la plus fiable, F la moins fiable). Pour un logement individuel, les parquets catégories A2, B et C sont acceptés. Pour les immeubles de grande hauteur (le plancher le plus élevé est à plus de 50 m du sol), les parquets doivent être au minimum de catégorie A2 et en pose collée.

Acoustique

La NRA – nouvelle réglementation acoustique – définit le niveau de bruit admissible dans un logement collectif. Il n’y a qu’une seule et unique réglementation acoustique pour les revêtements de sol : le bruit d’impact, dans le cas d’une chute d’objet ou de chocs, ne doit pas dépasser 58 décibels dans les logements collectifs.

 

2016-12-20T16:50:37+00:00 15 décembre 2016|Catégories : Art de vivre / Maison, Habitat, Non classé|

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter Elance Mag pour recevoir nos derniers articles, classés par thématiques :

Abonnez-vous à la newsletter Elance Mag pour recevoir nos derniers articles, classés par thématiques :

✔️ SANTÉ & FORME : conseils bien-être, beauté, idées sport et repas sains

✔️ ENVIES : voyages, idées saveurs, spectacles, tendances automobile et nouvelles technologies

✔️ ART DE VIVRE & MAISON : astuces pour aménager et décorer votre maison, idées jardin

Vous avez bien été ajouté(e) à la liste d'abonnés.